aze

Cette ville pittoresque et son quartier France de type colonial inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis le 3 juillet 2012, était la capitale du pays de 1893 à 1900. 

En déambulant dans les rues de la ville, vous pourrez : admirer le Centre de Céramique dont la bâtisse abritait jadis le Cercle de l’Union Européenne haut-lieu de retrouvailles des colons, vous recueillir aux pieds de la petite Marianne de Grand-Bassam qui y est immortalisée depuis 1914 en hommage aux colons décimés par la peste entre 1899 et 1903 et paradoxalement , vous serez admiratif face à  la fresque et la statue de la marche des femmes d’Abidjan à Bassam contre la puissance coloniale pour demander la libération des  militants anti colonialistes emprisonnés « prémices du leadership des femmes Ivoiriennes ».

LE SUD : GRAND-BASSAM L’INITIATIVE FAITE FEMME

LE SUD : GRAND-BASSAM L’INITIATIVE FAITE FEMME

Cette ville pittoresque et son quartier France de type colonial inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis le 3 juillet 2012, était la capitale du pays de 1893 à 1900. 

En déambulant dans les rues de la ville, vous pourrez : admirer le Centre de Céramique dont la bâtisse abritait jadis le Cercle de l’Union Européenne haut-lieu de retrouvailles des colons, vous recueillir aux pieds de la petite Marianne de Grand-Bassam qui y est immortalisée depuis 1914 en hommage aux colons décimés par la peste entre 1899 et 1903 et paradoxalement , vous serez admiratif face à  la fresque et la statue de la marche des femmes d’Abidjan à Bassam contre la puissance coloniale pour demander la libération des  militants anti colonialistes emprisonnés « prémices du leadership des femmes Ivoiriennes ».


« Grand-Bassam & les femmes »

aze

Cette ville pittoresque et son quartier France de type colonial inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis le 3 juillet 2012, était la capitale du pays de 1893 à 1900. 

En déambulant dans les rues de la ville, vous pourrez : admirer le Centre de Céramique dont la bâtisse abritait jadis le Cercle de l’Union Européenne haut-lieu de retrouvailles des colons, vous recueillir aux pieds de la petite Marianne de Grand-Bassam qui y est immortalisée depuis 1914 en hommage aux colons décimés par la peste entre 1899 et 1903 et paradoxalement , vous serez admiratif face à  la fresque et la statue de la marche des femmes d’Abidjan à Bassam contre la puissance coloniale pour demander la libération des  militants anti colonialistes emprisonnés « prémices du leadership des femmes Ivoiriennes ».